· Vivre,Amour,Spiritualité,nature,Célébrer

Mon séjour chez l’archange Michaël

Enfin une de ses nombreuses résidences! J’ai nommé Ilha de São Miguel, arquipélago dos açores

Il y a eu l’exaltation de mon départ, de larguer les amarres. La France, ce cher pays de mon enfance, m’est plus dure que douce depuis un certain temps. Cette distance, imposée par mon voyage initiatique, est salvatrice pour que je continue à l’aimer. 3 000 km sous le soleil radieux de novembre, pour arriver à Ponta Delgada.

Il y a eu quelques semaines de vie en colocation. Une étape intermédiaire chaleureuse. Je me suis nourrie de présences humaines, acclimatée à la douceur des énergies de l'île. J’ai ritualisé mes bains dans le froid de l’océan. Choc de température pour que l'eau de mon corps humain communie avec l'élément eau. Sur cette petite île, à des milliers de kilomètres des continents, où l'océan semble le maître.

Il y a eu le cœur de mon voyage initiatique : le site volcanique de Furnas. C'est un endroit où les touristes restent quelques jours en été. J'y suis restée des semaines en hiver. Seule… et si bien accompagnée.

Il y a eu la pluie, le soleil, le lac, la forêt, les tremblements de la Terre.

Il y a eu le rituel de mes “shoots” de fumerolles. Chaque jour, je respirais les émanations de la Terre, ses odeurs, sa chaleur pour qu'elle entre en moi et pour que j'entre en elle. Pour que nos énergies circulent à jamais ensemble.

Il y a eu l’extase de me laisser vivre, d’écouter mon cœur, la sensation de n’avoir aucun impératif, sauf la reliance à la Terre. Autrement dit, d'expérimenter, de ressentir la vie dans la matière.

Il y a eu des moments d’incrédulité. Des rires d’émerveillement et de joie face aux surprises : tout cela pour moi ?! L'abondance de la vie.

Il y a eu 12 jours et 11 nuits fondatrices avec Lorenzo dans la dépendance d’un moulin à Ribeira Grande. Un lieu cinématographique : maison suspendue au-dessus de la rivière d’un côté, cascade derrière le feu de cheminée de l’autre. Bruit de l’eau permanent. 12 jours et 11 nuits pour que nos âmes se reconnaissent malgré les costumes de notre condition humaine.

Ribeira Grande, Ilha Sao Miguel, Acores

Il y a eu le bonheur d’écrire dès que j’en avais envie. Des jours et des jours consacrés à cette activité ! Il y a eu la sortie de mon deuxième livre. La vision des 6 suivants, les premiers écrits. Le début de ma vie d’auteure, en harmonie avec mon activité de coach sur la magie du quotidien.

Il y a eu 1000 manifestations qui relèvent des ressentis et non des mots.

100 % incarnée, je suis revenue... ailleurs!

À un moment, j'ai senti que mon voyage était fini. Le programme de reconnexion à la Terre est installé en moi. Où que je sois, la Terre est en moi et je suis en elle. Nous communions ensemble. Si, pieds nus sur le sable, c'est plus intense, avec des chaussures sur du béton, la connexion est maintenue.

Praia da rocha, portimao, portugal

Cette étape de reconnexion à la Terre accomplie, j'avais besoin de me poser quelque part. J’étais alors au sud du Portugal. De chez moi, je regardais les vagues, j’allais courir pieds nus sur une plage immense entourée de rochers. J’ai pensé rester sur place, j'ai envisagé un autre pays du sud de l’Europe. Là où l’hiver est doux. Là où je me sens latine… et aussi étrangère. J’ai résisté au début, puis je me suis rendue à l’évidence : mon chemin passe de nouveau par la France.

Grâce à Lorenzo.

Il y a notre amour humain et les profondeurs de nos âmes. Une alliance pour jouir d'être en vie ensemble et pour vivre nos chemins respectifs d'incarnations. Il y a aussi une connexion d'une autre nature, qui transcende notre humanité : une alliance pour honorer la vie, pour que chacun s'offre au monde, bien au-delà de nous.

Je suis revenue en France pour partager ma vie avec lui, chaque jour. Avec Lorenzo, et sa fille Carlota. J’ai choisi de vivre principalement en ville pour raisons familiales. Cette phrase me fait rigoler et me remplit de joie. Jamais je n’aurai cru prendre une telle décision et la mettre en œuvre si facilement. Surtout aujourd'hui, après mon grand départ de l'automne.

Je suis si légère, je sais que tout est provisoire. Je connais la magie du quotidien. Je sais que ce quotidien porte le potentiel de l’infini des possibilités de la vie. Cette belle découverte m’a fait écrire mon premier livre.

Lorenzo, m'a fait revenir en France. Je suis venue à lui pour le ramener à la terre. Notre camp de base est en ville. Tout est là, en émergence. La nature nous appelle avec poésie : notre adresse parle de fleurs, d'oiseaux et d’arbres.

Je réalise que cela fait 5 ans maintenant que j’ai commencé à vivre. Ma courbe de vitalité est exponentielle depuis. Ce voyage a changé l’échelle, le nom des abscisses et des ordonnées aussi.

L'énergie de la Terre circule en moi et mon énergie circule en elle.

Ma réalité dépasse mes rêves.

Plus que jamais, au-delà de la forme, je suis.

Anne Marie.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK