Revenir au site

Lumière!

[Croire 3/3]

· Vivre,spiritualité,Identité

Je savais en écrivant Résignation et Lueurs d’espoirs, que viendrait "Lumière !", en troisième volet. J’ignorais qu’il s’écoulerait près de 4 ans, et une Nuit Noire... pour qu'enfin MA Lumière soit.

J’ai nommé ma Nuit Noire, ce qui s'est avéré être une Nuit noire de l’âme. Une forme de crise existentielle permettant de se perdre pour mieux se trouver. J’y suis entrée par un moment de lucidité soudain : depuis toujours j’étais dans un tunnel où je rêvais une vie sans être en capacité de vivre. Alors que je vivais –subissais- chaque jour pour que celui d’après ait un sens, le jour suivant se révélait comme la veille. Continuer n'avait aucun sens. Considérer sérieusement la mort comme issue, réaliser que j'avais la main, que je pouvais décider de mourir et passer à l'acte, m’a paradoxalement décidé à accepter pleinement de vivre. Cette pleine acceptation de la vie s’accompagnait d'une condition : que le présent soit pleinement, et non un éternel moment préparatoire. Décider n'a pas suffit à trouver le comment faire ! Ce sont ensuivis des mois où dominaient une tristesse et une angoisse incompréhensibles. Ces états cohabitaient avec une grande espérance : celle que je trouve un moyen de vivre la minute qui venait, inexorablement… Et ce pourquoi j’étais née. Peut-être que ce moment-là je le préparais depuis toujours ? Qu’il faut de la boue pour que naisse la fleur de Lotus, des ténèbres pour voire la lumière, faire face à la mort pour être profondément en vie ?

"Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle renaissance." Violette Lebon

La Lumière et arrivée peu à peu. Au départ par toutes petites touches, des moments intenses de tranquilité, de joie et de légèreté. Une Lumière intérieure, qui dépend de moi. Comme si mon regard sur l'existence conditionne tout. Cela s'est accéléré, jusqu'à ce que je sente le point de non retour : Ma Lumière est là, en provenance du plus profond de mon être. Le Noir existe toujours, il est comme un allié pour assurer que ma Lumière soit.

Aujourd’hui, j’éprouve une immense gratitude pour ceux avec qui j'ai pu être en lien, malgré mon impérieuse nécessité de me retirer du monde, ceux qui m’ont aidé ou m’aident encore à avancer, en particulier :

  • Des relations proches ou moins proches, qui m'ont simplement écoutée ou serré dans leurs bras, me signifiant qu'ils étaient là pour moi, m'éclairant sur la force de l'humanité
  • L'homme amoureux, qui s'est transformé en phare dans ma Nuit Noire, et a dit oui pour vivre avec moi certaines expériences dont j’avais besoin lors de ma renaissance,
  • Des psys, des coachs et des chamans. De la relation au long court, avec le « transfert » indispensable à la résilience, aux rencontres uniques où le cerveau gauche est perdu alors que le corps et l’âme sont dans l’évidence d’une réalité invisible et salvatrice
  • Ceux qui parlent si bien de l’existence, qui ont mis des mots, des ressentis sur le sens de la vie : Thich Nhat Hanh, Eckhart Tolle,
  • Et, last but not the least, ce petit garçon de 3 ans, qui m’a imposé sa foi en l’existence, m’a permis d’être si profondément vivante alors que j’avais si peur de ne pouvoir être.
Anne Aime

Ma Lumière c'est constater que ce qui est suffit, constater le pouvoir du moment présent. Croire que tout est cohérent, qu'il existe une harmonie dans l'univers, une forme de justesse de la nature. Que les choses ont des raisons d'être ou de ne pas être, même si elles m'échappent. Le choix de m’appeler Anne Aime a pris de la profondeur. En écoutant ma boussole intérieure, je suis sur mon chemin, celui qui fait sens pour la minute qui vient, et aussi, pour ma vie entière. J'ai une raison d'être, de beaux rêves que je vais réaliser. C'est cette chanson de Zaz qui me l'a fait comprendre. J’ai tellement pleuré de joie en l'écoutant... La joie d’une épreuve dépassée.

« Si jamais j'oublie (…) Rappelle-moi qui je suis, pourquoi, je suis en vie (…) Rappelle-moi mes rêves les plus fous, Rappelle-moi ces larmes sur mes joues »​

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK